G.I.G.A.R.I.M.E : UN GUIDE D' INFORMATION

SUR LES RISQUES MAJEURS ET LES ENTREPRISES

 

 

Les ERP ( Établissements Recevant du Public), les commerces, les entreprises , ne disposent pas d'indications précises leur permettant de gérer les situations de catastrophe naturelle, technologique, météorologique. Les images de ces catastrophes meurtrières, inondation Vaison La Romaine, la tempête Xynthia, l'accident AZF de Toulouse en 2001, sont difficiles à ignorer, mais peu de gens considèrent qu'ils peuvent en être les victimes.

Pourtant, chaque année des cours d'eau sortent de leur lit, des tempêtes privent d'électricité des départements entiers, sans parler des incendies de forêts ou des vagues de froid qui perturbent les moyens de transport.

Dans une économie mondiale, où l'interdépendance des activités est croissante, nos organisations ont à affronter des risques qui se complexifient, et menacent leur pérennité si elles ne se préparent pas à gérer des situations exceptionnelles qui peuvent brutalement interrompre, partiellement ou totalement, leur activité.

Ces événements dramatiques ont montré la vulnérabilité des établissements et de leurs occupants face aux risques majeurs et l'impérative nécessité d'une préparation en amont. Si les établissements scolaires ont depuis le 30 mai 2002 l’obligation de mettre en œuvre un Plan Particulier de Mise en Sûreté (PPMS), il n’en est pas de même pour tous les types d’établissements.

En 2010,  la Communauté d'Agglomération du Grand Avignon, a réalisé  un guide à destination des entreprises en partenariat avec la CCI du Vaucluse (Chambre Commerce et Industrie) et le SDIS 84 (Service Départemental d'Incendie et de Secours du Vaucluse).

Dans le cadre de cette réalisation du GIGARIME (Guide d'Information du Grand Avignon Risques Majeurs et Entreprises), les chefs d'entreprise volontaires ont été impliqués en amont, en donnant leur avis sur l'intérêt d'un tel guide, sur ce qui pourraient les motiver ou les freiner dans sa mise en oeuvre ; ils ont ensuite testé son application, afin de l'amender pour qu'il puisse être utile, concret et qu'il soit un support pragmatique.

Pour chaque  chef d'entreprise, c'est un investissement personnel important qui a été consenti pour créer et développer une activité. Les défis sont nombreux et il incombe à la fois de satisfaire les clients, préserver la réputation de l'établissement auprès des fournisseurs, pouvoir continuer d'être un membre actif de la commune par le statut d'employeur mais aussi de pouvoir garantir la mise en sécurité du public et des salariés en cas d'événement majeur (inondation, séisme, accident industriel, événement météorologique...). Un tel accident pouvant engendrer une situation exceptionnelle laissant la communauté d'une entreprise, du moins pendant un certain temps,  seule et isolée face à la catastrophe (plus d' électricité, de téléphone, intervention des secours différée). 

" Le risque majeur " (une rapide définition) est la possibilité d'un événement d'origine naturelle ou Anthropique dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionner des dommages importants et dépasser les capacités de réaction de la société. L'existence d'un risque majeur est liée : d'une part à la présence d'un événement (aléa), qui est la manifestation d'un phénomène naturel ou Anthropique. D'autre part à l'existence d'enjeux, qui représentent l'ensemble des personnes et des biens (ayant une valeur monétaire ou non monétaire) pouvant être affectés par un phénomène. Les conséquences d'un risque majeur sur les enjeux se mesurent en terme de vulnérabilité. 

Les risques majeurs sur le territoire français :

Huit risques naturels principaux sont prévisibles sur le territoire national :

- les inondations

- les séismes

- les éruptions volcaniques

- les mouvements de terrain

- les avalanches

- les feux de forêts

- les cyclones

- les tempêtes

Les risques technologies, d'origine Anthropique, sont au nombre de quatre :

- le risque nucléaire

- le risque industriel

- le risque de transport de matières dangereuses

- le risque de rupture de barrage

Les risques majeurs sur le Grand Avignon

Les risques sur Avignon

La vigilance météo

- vents violents

- fortes précipitations

- orages

- neige ou verglas

Les risques naturels

- inondations

- séismes

Les risques industriels

- rupture de barrage

- transport de matières dangereuses

- industriel

- nucléaire                                                                                                                                                                 

Face à la menace d'un risque majeur, les entreprises sont vulnérables et il est donc nécessaire de les protéger. La mise en oeuvre de cette démarche d'information (le GIGARIME) a pour but de les accompagner afin :

- d'appréhender et gérer un événement soudain, peu fréquent mais potentiellement très grave.

- Préserver les vies (salariés, visiteurs,...) et l'environnement.

- Préserver l'entreprise, son patrimoine, les emplois.

- Permettre une reprise d'activité et une réparation des dommages au plus vite et au mieux.

C'est enfin, une politique de prévention en faveur de la préservation et de la croissance des entreprises et des bassins d'emplois, au travers du développement d'une culture sécurité qui permettra de réduire les risques (majeurs, professionnels, quotidiens,...) et d'améliorer la performance afin de répondre aux attentes commerciales, économiques et sociales. 

Les objectifs de ce guide (pour qui et comment ?)

Tous les dirigeants d'entreprises sont concernés par un potentiel sinistre et leur responsabilité est directement engagée (Article L 4121.1) du code du travail. La résilience de l'entreprise dépend donc de la capacité à identifier et évaluer les risques, améliorer les dispositifs de prévention et de protection, à piloter en situation de crise, à tout mettre en oeuvre pour un retour à la normale. C'est de cette stratégie dont peut dépendre la pérennité de l'entreprise.

Pourquoi les PME et les PMI ?

Les petites entreprises sont caractérisées par des moyens limités qui induisent une connaissance réduite des fonctions critique, une implantation restreinte en termes de nombre d'établissements et de rayonnement géographique, ainsi qu'une faible trésorerie, ce qui les rend d'autant plus vulnérable à toute menace. C'est l'ensemble de ces conjonctures associé à la volonté commune du Grand Avignon et de la C.C.I du Vaucluse qui ont amené à développer une méthode de gestion des risques et de continuité d'activité tournées vers les PME - PMI.

C'est pourquoi au delà d'une prise en compte des dangers, c'est de gestion des risques dont il s'agit, compte tenu des enjeux spécifique de chaque entreprise. Par exemple, des investissement raisonnables peuvent permettre de réduire, voire d'éviter des perturbations qui pourraient entraîner de graves conséquences. Si un bâtiment de bonne conception peut résister à de nombreux dommages, en sera-t-il de même pour les fournisseurs, les clients, les voies de circulations, les flux d'alimentation ou les moyens de communication ?

En application de la loi Barnier de 1995, la gestion des risques doit donc permettre, selon les principes du référentiel ISO 31000, de réduire l'effet d'incertitude à l'atteinte des objectifs. Le guide doit permettre d'être opérationnel, avec des investissements en cohérence avec la stratégie de l'organisation.

Le GIGARIME est tout d'abord une source d'information sur les aléas que peut subir une entreprise et sur les réflexes à adopter pour s'en préserver. Il associe de plus, à cette information une démarche méthodologique, pour permettre à chaque entreprise de mettre en oeuvre des moyens de prévention et de protection, afin de réduire les impacts qu'elle pourrait subir. C'est aussi une approche qui a pour objectif de développer des plans pour la mise en sûreté des personnes, la sauvegarde des biens, la gestion de crise et la continuité puis la reprise d'activité.

En premier lieu il est indispensable  de prendre conscience que chacun d'entre nous est soumis à des risques spécifiques à notre contexte et environnement professionnel et qu'il faut les traiter suivant ses propres besoins et moyens. En effet "cela n'arrive pas qu'aux autres" et c'est en développant aujourd'hui une logique itérative, intégrée à la gestion de l'entreprise, que l'on pourra renforcer son système de management, et être en mesure de s'adapter au mieux à toute modification soudaine de l'environnement.

GIGARIME (Guide d'Information du Grand Avignon Risques Majeurs et Entreprises)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Haut de page

Retour à la page d'accueil